jeudi 29 octobre 2009

Les conséquences de la pollution des voitures sur la santé


La voiture pollue... l'air, l'eau, le sol...

Effet de serre, pollution à l’ozone, hausse de la température, montée du niveau des océans, pluies acides… : ces changements sont largement dus aux activités humaines et notamment aux transports (pas loin derrière les centrales électriques) et encore plus en particulier à nos compagnes de tôle sur roue.

Car même quand elle « meurt », la voiture pollue encore, bien qu’elle soit recyclable à près de 75%. On récupère en effet la fonte, l’acier, le cuivre, l’aluminium,… Cependant, avec le nombre de voitures qui circulent aujourd’hui, les 25 autres pourcents représentent encore une masse de déchets impressionnante.


Mais il y a aussi des conséquences sur la santé: l’Agence Française de sécurité sanitaire de l’environnement et du travail (Afsset) a estimé en 2004 l’impact sur la santé d’une exposition chronique aux particules fines présentes dans l’air dans 76 agglomérations françaises (soit environ 15 millions de personnes âgées de 30 ans ou plus). Pour l’année 2002 et selon les hypothèses de risque retenues, 600 à 1 100 décès par cancer du poumon (6 % à 11 % de la mortalité par cancer du poumon) et 3 000 à 5 000 décès par maladie cardiorespiratoire (5 % à 7 % de la mortalité de cette nature) seraient attribuables à cette exposition chronique.

Un total de 6 000 à 9 000 décès, toutes causes confondues, pourrait également lui être attribué (soit 3 % à 5 % de la mortalité totale pour la population concernée).
Même si le risque individuel reste faible, la grande quantité de personnes exposées et l’absence de seuil d’innocuité font donc de la pollution atmosphérique un problème majeur de santé publique.


BIBLIOGRAPHIE:

(1)SITE: Ifeelgood
CONSUTATION: 27/10/09

(2)SITE: Doctissimo
CONSULTATION: 27/10/09

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire